Sauvegardez, sauvegardez…

On ne le répètera jamais assez, il est indispensable de sauvegarder régulièrement, voire en temps réel, votre système et vos données. Bien qu’Apple ait introduit avec Mac OS X 10.5 (Leopard) la très utile Time Machine, trop nombreux sont les utilisateurs Mac qui n’ont aucune sauvegarde de leurs données !

C’est, nous semble-t-il (par expérience), avoir une confiance exagérée en son matériel et/ou sa bonne étoile… Même si cela ne vous est jamais arrivé, personne n’est à l’abri d’un disque dur qui lâche, d’un dommage accidentel, de la perte ou du vol de son Mac, ou plus banalement d’un effacement par erreur. Selon que vous ayez ou non des sauvegardes, cela peut être désagréable ou catastrophique (ou quelque part entre les deux).

Il existe de nombreuses stratégies de sauvegarde possibles et de nombreux supports sur lesquels les effectuer. Nous n’évoquerons ici que celles qui nous semblent adaptées à la majorité des utilisateurs. L’idéal est bien sûr de combiner plusieurs méthodes de sauvegarde et d’en avoir plusieurs jeux.

Time Machine

Time Machine vous permet non seulement de sauvegarder tout ou partie de votre système et données personnelles, elle conserve également plusieurs versions des fichiers sauvegardés, vous permettant de restaurer un fichier ou l’intégralité de votre système, dans l’état où il se trouvait à une date donnée. C’est indéniablement très pratique, même si nous verrons que, pour la restauration intégrale de votre système ou la reprise d’activité rapide, il existe de meilleures solutions utilisables en complément.

La configuration de base de Time Machine est très simple et bien expliquée dans l’article d’Apple qui lui est consacré.

Un des inconvénients de Time Machine est qu’elle ne permet pas d’exclure simplement des fichiers selon des critères personnalisés (taille, type, etc.). Une astuce consiste à utiliser les dossiers intelligents du Finder : sauvegardez une recherche sur des critères que vous aurez déterminés (“Taille supérieure à…” ou “Type est…”, par exemple). Excluez ensuite tout le contenu de ce dossier intelligent (pas le dossier lui-même) dans les options de Time Machine. Vous devrez répéter l’opération quand le contenu du dossier intelligent change, mais vous gagnerez tout de même du temps.

Concernant la préparation de votre disque externe : si vous voulez qu’il soit bootable (“démarrable”, en français) depuis n’importe quel Mac,  notez bien que vous devrez impérativement utiliser le schéma de partition GUID : vous pouvez très bien faire cohabiter sur un même disque externe Time Machine et un clone bootable de votre système (et idéalement dupliquer ce disque…).

Bien qu’il existe des moyens de booter sur une sauvegarde Time Machine, nous ne vous le conseillons pas, d’autant qu’il existe d’autres excellentes options, comme nous allons le voir.

Clonez votre système

Vous pouvez très facilement réaliser un cloneCarbon Copy Cloner - Mac bootable de votre système et de vos données, c’est à dire une copie conforme sur laquelle vous pourrez démarrer en cas de panne (en appuyant sur la touche Alt au démarrage).

Vous pourrez si nécessaire restaurer rapidement ce clone sur votre disque réparé ou remplacé. Si vous avez ajouté des données depuis la dernière mise-à-jour de votre clone, vous ne regretterez pas d’avoir utilisé Time Machine et/ou une sauvegarde en ligne en complément. Comme nous l’avons vu précédemment, la stratégie la plus sûre est de combiner plusieurs méthodes de sauvegarde.

Les deux logiciels de référence sont :

Carbon Copy Cloner : traduit en français et très complet. Il permet de réaliser des sauvegardes incrémentales, c’est à dire de ne copier que les fichiers ajoutés ou modifiés depuis la dernière sauvegarde, de planifier les sauvegardes (toutes les heures, jours, semaines, etc.), de (re)lancer une sauvegarde quand le support de sauvegarde est connecté, etc. De très nombreuses options, du très beau travail !

SuperDuper! : un excellent logiciel, que nous utilisons depuis qu’il existe et que nous avons béni plusieurs fois ! Il n’est pas traduit en français, mais si vous avez quelques notions, son utilisation est très simple. Vous pouvez tester gratuitement une version ne permettant que le clonage complet et accéder aux fonctionnalités complètes (sauvegardes incrémentales, différentielles, programmées, etc.) si vous êtes convaincu de la qualité de ce logiciel, pour la très raisonnable somme de $27,95 (environ €21) à l’heure où nous écrivons.

Matériel : si vous manquez de capacité de stockage, disques externes ou internes, vous trouverez une très large gamme de produits chez MacWay, chez qui nous nous fournissons depuis des années. Très bon rapport qualité/prix, traitement des commandes rapide, service clients irréprochable.

Sauvegarde en ligne

Avoir une sauvegarde en ligne de ses documents est à la fois très sécurisant et très pratique : en cas de sinistre touchant l’ensemble de votre matériel, de cambriolage, etc., vos précieuses données sont sauvegardées en lieu sûr. D’autre part vous pouvez y accéder depuis n’importe quel ordinateur connecté à internet. La sauvegarde en ligne ne remplace pas une sauvegarde sur disque : c’est une sécurité supplémentaire très appréciable, d’autant que tout se fait automatiquement, en arrière-plan, après la configuration initiale.

La sauvegarde initiale est toujours très longue puisqu’il faut généralement chiffrer et transférer plusieurs Go de données sur le site distant, mais les suivantes sont incrémentales, donc beaucoup plus rapides, voire quasi-instantanées pour des fichiers légers.

Les offres sont nombreuses et ne se valent pas… Nous vous suggérons Crashplan, une solution extrêmement complète, souple et bon marché, permettant à la fois la sauvegarde en ligne et sur un ordinateur distant.

Et Dropbox ?… Dropbox est très pratique et nous l’utilisons sur toutes nos machines, mais ça n’est pas une solution de sauvegarde en ligne à proprement parler : même si Dropbox permet de sauvegarder, c’est avant tout une solution de synchronisation et de partage. Les choses évolueront peut être mais, à l’heure actuelle, nous ne pouvons pas l’opposer à Crashplan comme solution de sauvegarde en ligne. Mais les fonctionnalités de synchronisation et de partage de Dropbox n’en restent pas moins extrêmement intéressantes et rien ne vous empêche de l’utiliser, comme nous le faisons, à côté de Crashplan.